L'Encyclopédie Vivante

Vous êtes sur :   Découvrir  /  Patrimoine bâti  /  Fortifications

Fortifications

    • Le Fort de la Bonnelle

       

    • Le Fort de la Pointe de Diamant

      Saint-Ciergues

       

    • Le Fort de Montlandon

       

    • Le Fort de Plesnoy

       

    • Le Fort de Dampierre

       

    • Le Fort de Peigney

       

    • Le Fort du Cognelot

      Fort Vercingétorix

       

    • Fortifications de la ville de Langres

       

    • Le Fort de Saint-Menge

       

  • Fortifications de la ville de Langres

    porte sud

    La ville de Langres : 2000 ans de fortifications. Véritable place forte, classée parmi les 50 plus belles villes de France, la vieille ville de Langres conserve sa ceinture de remparts (3,5 km), ses 12 tours et ses 7 portes qui offrent une panoplie architecturale et esthétique variée.

    De la longue histoire des fortifications de Langres, on peut distinguer deux grandes périodes : de l’époque antique jusqu’à 1840 (construction de la vieille ville et de la ceinture de remparts), et de 1840 au début du XXè siècle (création de la citadelle et de l’enceinte fortifiée).

     

    De l’époque antique, Langres conserve la porte gallo-romaine, datant du Ier siècle. La ceinture de remparts telle qu’on peut l’observer aujourd’hui résulte de constructions successives commencées au IIIè siècle. Devenue une véritable place forte au XVè siècle par sa situation frontalière avec des provinces alors ennemies, Langres renforcera son système de défense. 

    L’essentiel des tours et des portes visibles aujourd’hui débutèrent ainsi en 1470 avec la création de la Tour Saint-Fergeux, première de ce type conçue pour l’usage des canons. D’autres ouvrages viendront compléter le dispositif, comme par exemple la Porte des Moulins ou la tour de Navarre. Grâce notamment à d’importants travaux de restauration effectués au XIXè siècle, ce patrimoine fortifié demeure intact et se découvre aisément en parcourant le chemin de ronde au sommet des remparts.

    En 1840, intégrée au système de défense des frontières de l’Est de la France, la place de Langres va se doter d’une ceinture fortifiée qui va s’étendre autour de la ville pour constituer une région fortifiée. De 1842 à 1850, la citadelle sera construite à 600 m au sud de Langres. En forme d’étoile, elle se compose d’une enceinte fortifiée, de bastions, de casernes. Le dispositif langrois se complète par la réalisation d’une quarantaine d’ouvrages dans un rayon de quinze kilomètres, reliés entre eux par 60 kilomètres de routes stratégiques. 

    A la fin du XIXè siècle, le dispositif se compose ainsi d’une citadelle, de huit forts détachés, de vingt batteries et ouvrages d’infanterie, de neuf magasins souterrains et de quatre puits stratégiques. Cet ensemble complet, épargné par les guerres mondiales, demeure en parti préservé. L’état de conservation et la diversité des ouvrages font du système de fortification de Langres un patrimoine rare. La plupart de ces ouvrages est toutefois inaccessible au public.

     

  • le lac de CHARMES